Le Bouvier Bernois
Accueil | Histoire et Origine | Comportement | Standard | Nos géniteurs | Nos mâles | Nos femelles | Nos chiots | Album Photos | Contact | Plan d'accès | Liens

 
 

 

 

 

 
 
 

Le bouvier bernois est le plus connu des quatres races de bouviers suisses. Utilisé depuis des siècles comme auxiliaire par les vachers des alpages helvétiques, ce grand chien tricolore est également devenu, en Suisse comme à l'étranger, un animal de compagnie docile et séduisant.

On a longtemps affirmé que le bouvier bernois était un descendant du Dogue du Tibet, qui aurait été implanté en Suisse soit lors de la conquête romaine - les armées de César emmenaient avec elles des chiens de type Dogue du Tibet -, soit lors des invasions barbares. La mise au jour, dans le camp militaire romain de Vindonissa, d'une lampe d'argile sur laquelle était représenté un chien à poil longs et à fouet relevé évoquant immanquablement le bouvier bernois accréditait d'ailleurs cette hypothèse.

En 1924, la découverte de crânes de chiens comparables à celui du bernois (c'est à dire de 180 à 205 millimètres de longueur), dans un village lacustre sur les bords du lac de Zurich, allait tout remettre en cause en renforçant l'idée de nombreux scientifiques selon laquelle ces grands chiens étaient vraisemblablement originaires de Suisse. Le bouvier bernois, sans qu'on puisse lui donner un âge précis, serait en fait une très vieille race indigène dont l'implantation était bien antérieure aux conquêtes romaines ou barbares.

A partir de ces chiens au gabarit imposant, les Suisses allaient procéder pendant plusieurs siècles à divers croisements qui devaient aboutir au bouvier bernois que nous connaissons aujourd'hui. Cette évolution fut intimement liée à l'histoire helvétique depuis le Moyen Age.

Mais, comme le nom de bouvier l'indique, ces chiens allaient se révéler aussi d'excellents auxiliaires pour les vachers. Dès le Moyen Age, une place prépondérante dans la vie de la communauté était occupée par les éleveurs de bovins. Les bouviers bernois n'eurent pas seulement à défendre les hommes, ils eurent également pour mission de garder et de protéger le bétail dans les étables.

La troisième et dernière tâche qui fut confiée au bouvier bernois fut celle de chien de laiterie. Au milieu du XIXème siècle, suite à la réputation dont bénéficiait la Suisse dans toute l'Europe pour la qualité de ses produits, les troupeaux connurent un essor considérable, et les fromageries s'installèrent dans les plaines. Les paysans prirent alors conscience des ressources importantes que leurs chiens pouvaient leur apporter ; c'est ainsi qu'ils leur apprirent très vite à tirer des petites charrettes pour transporter les bidons de lait de la ferme à la fromagerie la plus proche...

Il fallut attendre 1899 et la création de la première association cynologique suisse, appelée la Berna, pour que le bouvier bernois sorte enfin de l'ombre.

Deux ans plus tard, sous la houlette d'un restaurateur de Berne nommé Fritz Probst, une nouvelle exposition réunissant 6 bouviers bernois fut organisée, qui aboutit à l'inscription de la race au Livre des origines Suisse et à sa reconnaissance officielle.


Le Professeur HEIN suggéra alors de baptiser la race Bouvier Bernois, afin de l'insérer plus aisément dans la famille des Bouviers Suisses - Bouvier d'Appenzell, Bouvier de l'Entlebuch et Grand Bouvier Suisse. Mais désireux de garder le nom initial (Dürrbächler voulant dire chien de Dürrbäch, du nom d'un hameau où ces chiens étaient nombreux), les éleveurs refusèrement, et il fallut attendre 1913 et la demande de la Société cynologique suisse pour que cette appellation devienne définitive et officielle.

Elevage du Crot Galop - Les vauvrins - 18350 OUROUER les BOURDELINS - France
Tél: +33(0)6 50 60 97 88
Ou +33(0)6 50 62 96 75
Siret n° 409.064.185.00013

Copyright 2005 - tous droits réservés à l'élevage du crot galop